Volkswagen Jetta GLI Autobahn 2016 : essai routier

(Essai routier fait par l’équipe d’auto123)

La Volkswagen Jetta GLI satisfait depuis longtemps les amateurs de berlines sport européennes qui recherchent le prix le plus abordable. La toute dernière édition est certainement la plus attrayante des 30 dernières années et plus.

J’ai toujours aimé la simplicité du design de la Jetta de 6e génération et j’ai surtout apprécié quand la GLI 2012 a ramené une suspension arrière indépendante et des matériaux intérieurs doux au toucher au sein de la gamme. La Jetta GLI 2016 va une ou deux coces plus loin avec un style encore plus accrocheur et un habitacle où règne le nouveau système d’infodivertissement MIB 2 de Volkswagen, compatible avec Android Auto et Apple CarPlay.

Design

La bande qui décore le bas de la calandre à grillage alvéolaire n’est plus chromée, mais bien rouge vif, comme sur la GTI. Elle unit des phares redessinés ayant plus d’éclat. Le vrai spectacle, toutefois, se trouve en dessous : tout le chrome a été enlevé, l’ouverture dans le parechoc est plus étroite et le becquet inférieur est plus proéminent, se divisant même en 2 parties de couleur assortie à la carrosserie. Ça donne à la voiture un air plus musclé et plus agressif. N’oublions pas les stries qui découpent le logement des phares antibrouillard : elles contrastent maintenant avec un fond assorti à la carrosserie. Les feux en soi adoptent également une nouvelle forme plus carrée.

À l’arrière, le design se veut plus sobre. Oui, le bas du parechoc imite la division du devant, mais ça amincit l’espèce de diffuseur juste en dessous. Le subtil aileron arrière intégré au coffre et les feux à DEL noircis demeurent inchangés, tandis que mon exemplaire arborait les mêmes jantes Mallory de 18 pouces (optionnelles) que l’année dernière. Celles-ci cachent partiellement de gros disques de freins et des étriers peints en rouge qui donnent l’impression d’avoir affaire à un bolide de course.

 

Intérieur
Le système d’infodivertissement MIB 2 est définitivement plus évolué que l’ancien. Par exemple, quand notre doigt s’approche de l’écran tactile, il détecte notre intention et grossit le bouton numérique pour rendre l’opération plus facile en conduisant. Que vous optiez pour l’écran de 8 pouces en option ou encore celui de base de 6,5 pouces (comme dans mon modèle d’essai), vous bénéficierez de l’intégration de votre téléphone intelligent, d’une utilisation plus intuitive qu’auparavant, d’une plus belle infographie ainsi que d’un plus grand nombre de fonctionnalités et d’applications.

Ce qui importera davantage pour plusieurs conducteurs, ce sont les petits détails, par exemple le fait d’avoir enfin remplacé le fil Apple par un USB. Les 2 fentes pour cartes SD seront appréciées elles aussi. Bien sûr, une caméra de recul est incluse de série en version GLI. Le seul problème, c’est que vous risquez de passer beaucoup de temps à zieuter tous ces gadgets de même que les touches de design sport au lieu de vous concentrer sur ce qui se passe à l’extérieur.

L’habitacle de la Volkswagen Jetta GLI 2016 est tout en noir, mais avec quelques garnitures en aluminium et des coutures rouges, notamment sur les superbes sièges en cuir dont les généreux renforts latéraux procurent beaucoup de soutien dans les virages. Qui plus est, le volant sport à base plate est lui aussi garni d’un beau cuir et, évidemment, de coutures rouges contrastantes. Il y en a sur le levier de vitesses, la poignée de frein à main et le couvercle de l’accoudoir central, par surcroît.

À certains égards, la Jetta GLI est l’une des plus belles voitures de sa catégorie, mais il y a aussi des endroits où elle ne rivalise même pas avec une Toyota Corolla, encore moins une nouvelle Honda Civic ou Hyundai Elantra (avez-vous vu l’Elantra Sport?). En effet, alors que son tableau de bord est majoritairement composé de surfaces tendres et de grande qualité, les portières n’ont que de petits accoudoirs en similicuir et des insertions de caoutchouc. Au moins, Volkswagen se reprend en habillant les montants de toit avant d’un tissu noir.

Il ne manque certainement pas d’espace pour la tête, les épaules ni les hanches aux places avant, du moins pour un passager de 5 pieds et 8 pouces comme moi. À l’arrière, j’avais environ 3 pouces de dégagement au-dessus de ma tête et au niveau des épaules, encore plus devant mes genoux et mes pieds. Dans l’ensemble, la Jetta fera l’affaire des personnes de plus gros gabarit. La banquette offre aussi un bon support lombaire et un accoudoir central repliable avec porte-gobelets, mais pas d’assises chauffantes, malheureusement.

 

Performance
La Volkswagen Jetta GLI 2016 trouve un bel équilibre entre confort et agilité. C’est une berline sport, oui, mais elle n’oublie pas sa mission de rendre service aux petites familles dans la vie de tous les jours. C’est le genre de voiture qui nous fait sentir à l’aise dans nos déplacements de la semaine, même quand la circulation est congestionnée, et qui nous fait passer du bon temps sur la route la fin de semaine. L’ergonomie est excellente, tout comme la visibilité.

En général, la convivialité des places avant et la stabilité à haute vitesse se comparent aux meilleures berlines compactes d’entrée de gamme. Lorsqu’on recherche plus d’action, la Jetta GLI sait faire preuve d’un mordant et d’une agilité qu’on ne retrouve nulle part ailleurs dans cette catégorie de berlines, à l’exception bien sûr d’une Subaru WRX. La suspension sport l’avantage en la rapprochant du sol de 15 millimètres, étonnamment sans affecter le confort de roulement, tandis que le verrouillage électronique du différentiel transversal rehausse encore plus sa tenue de route. C’est comme un système antipatinage préventif qui se sert de l’ABS pour réduire le sous-virage de la même manière que le système antidérapage limite le survirage. Le tout fonctionne à merveille, en particulier sur les surfaces glissantes.

La Volkswagen Jetta GLI 2016 a certainement besoin d’un mordant pareil, car son moteur est assez fougueux. Il s’agit d’un 4-cylindres turbocompressé de 2,0 litres avec injection directe qui génère 210 chevaux et 207 livres-pied de couple, dans ce dernier cas à partir de 1 700 tours/minute seulement. La boîte à double embrayage DSG à 6 rapports, que j’ai testée, se montre très douce et en même temps aussi rapide d’exécution qu’une automatique, encore plus avec les sélecteurs manuels au volant. Je n’ai toujours pas essayé la manuelle à 6 rapports, alors je ne peux vous en parler. Sachez que ces boîtes de vitesses se traduisent par une consommation d’essence moyenne de 8,3 et 8,5 L/100 km, respectivement.

Sécurité
De très bons freins à disque aux 4 roues ralentissent efficacement cette berline légère (1 432 kilos) et se fatiguent à peine après des arrêts répétés. Ils inspirent confiance quand on décide de freiner tard à l’approche d’une courbe. Advenant une collision, un système de freinage automatique interviendra pour prévenir un second impact.

Évidemment, tous les dispositifs de sécurité habituels sont au programme dans la Jetta GLI. La version Autobahn ajoute un système de surveillance des angles morts et une alerte de circulation transversale arrière, mais contrairement à la Jetta Highline avec ensemble technologique, elle n’offre pas le freinage d’urgence autonome, ce qui l’empêche de se qualifier pour une mention « Top Safety Pick+ » de l’IIHS. En revanche, elle s’est mérité une note de 5 étoiles aux tests de collisions de la NHTSA.

L’équipement en détail
En l’absence dudit ensemble technologique, la Jetta GLI doit se contenter de phares de route non automatiques, d’un régulateur de vitesse non adaptatif et d’un plus petit écran multimédia. Par contre, la version Autobahn comprend un excellent système de navigation, une chaîne audio Fender à 8 haut-parleurs qui enchante les oreilles ainsi que des phares à haute intensité qui pivotent dans les courbes. Il y a également les jantes en alliage de 18 pouces et la sellerie de cuir mentionnées précédemment, de même qu’un siège du conducteur à 6 réglages électriques et un ouvre-porte de garage.

Ça fait beaucoup d’équipement pour 36 195 $. Si vous tenez à toutes ces commodités, mais préférez une boîte manuelle, vous sauverez 1 410 $. Autre option : choisissez la Jetta GLI de base, qui se vend à partir de seulement 29 395 $.

Cette dernière comprend de série, outre les items déjà énumérés, des phares antibrouillard, des rétroviseurs latéraux chauffants avec clignotants à DEL intégrés, un accès sans clé, un bouton de démarrage, des plaques de seuil en métal, un éclairage ambiant, des essuie-glaces automatiques, des pédales sport en aluminium, un affichage numérique en couleur derrière le volant, un coffre à gants réfrigéré, un climatiseur automatique à 2 zones, un rétroviseur intérieur à assombrissement automatique, des capteurs de stationnement avant et arrière, la radio satellite, des sièges avant chauffants et enfin une banquette arrière 60/40 qui se replie pour augmenter la capacité du coffre, déjà volumineux avec ses 439 litres.

Mon verdict
La Volkswagen Jetta GLI Autobahn 2016 est vraiment une petite berline pratique et bonne à tout faire quand on en a besoin, ainsi qu’une très bonne machine d’autocross quand on en a envie. Peu de voitures conjuguent aussi bien 2 personnalités aussi différentes tout en procurant un tel degré de confort. Avec son nouveau système d’infodivertissement amélioré, on peut difficilement la prendre en défaut.

Tiré de la source suivante: https://www.auto123.com/fr/essais-routiers/volkswagen-jetta-gli-autobahn-2016/63076/